5 étapes pour réussir l’évaluation de la ventilation générale de votre usine

Dessins et texte par André Hotte, ing.

ventilation1

Avez-vous déjà essayé de souffler ou d’aspirer dans une bouteille de vin ?

Je sais que ce n’est pas quelque chose que l’on fait à tous les jours ! Mais si vous essayez, vous vous apercevrez que vos joues se gonflent au lieu de la bouteille ou bien que vous vous épuisez à essayer de sortir de l’air. Maintenant, imaginez que cette bouteille soit votre usine et que vous, vous soyez les ventilateurs de votre usine… Bien que votre usine ne soit pas aussi étanche que la bouteille, le même phénomène s’y produit !

Comment régler ce problème pour avoir une ventilation générale efficace dans votre usine ?

ventilation2

Il faut d’abord faire un portrait actuel de votre ventilation dans l’usine.  Commencez avec une bonne base pour pouvoir ensuite prendre la bonne décision.

ventilation3

Le modèle à tendre est : ce qui entre égale ce qui sort.

ventilation4

1ère étape, identifiez toutes vos entrées d’air et vos sortie d’air dans votre usine.

ventilation5

2e étape, prenez des mesures de vitesse d’air et des surfaces des conduits d’air pour chaque entrée et chaque sortie d’air.  Ces mesures vous permettent de calculer les débits d’entrée et de sortie d’air.

ventilation6

3e étape, faites un bilan des entrées et des sorties, comme lorsque que vous faites un bilan financier.  Le total du bilan représente l’état de la ventilation générale de votre usine.

ventilation7

4e étape, analysez votre bilan pour évaluer vos possibilités.  D’ordinaire, pour une usine, il est acceptable d’être légèrement en pression négative afin d’éviter les fuites de chaleurs et de gaz nocifs vers l’extérieur de votre usine.  Le niveau acceptable dépend de plusieurs facteurs propres à chaque usine.

Une règle du pouce qui permet d’évaluer si votre pression négative est trop élevée est d’observer la fermeture de vos portes extérieures (sans fermoir automatique).  Si celle-ci vous claque fort en refermant, il presque certain que votre pression négative est trop élevée.

ventilation8

Lorsque la pression négative est très, très élevée, des problèmes sérieux peuvent apparaître pour la santé de vos travailleurs ou pour la performance de votre procédé.

  • Infiltration d’air glaciale (en hiver) par les fissures
  • Mauvaise aspiration des fumées ou des gaz nocifs
  • Mauvaise efficacité d’opération des ventilateurs

 

5e étape, identifiez le débit d’air à ajouter (ou à retirer) à votre usine pour améliorer votre bilan de ventilation générale.  Puis procédez aux travaux d’installation avec les personnes ressources et les entrepreneurs qualifiés.

 

Bonne évaluation de ventilation !

Pour obtenir plus de contenu comme ceci directement dans votre boite de courriel, cliquez ici pour vous abonner à notre liste d’envoi (gratuit).

button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*